Contactez-nous au
07 60 00 75 76

Soutenez les actions de l’AETL par la Taxe d’Apprentissage

Article • Rouen • Ferroviaire • 03 April 2019

Normandie Rail Services envisage d’étendre ses horizons

 

L'opérateur ferroviaire de proximité Normandie Rail Services continue de se développer. Au-delà de son périmètre actuel d’intervention, compris entre Notre-Dame-de-Gravenchon et le port du Havre, il pourrait, à l’avenir, accroître son champ d’action.

Sept ans et demi après sa création, Normandie Rail Services (NRS)continue d’œuvrer en toute discrétion. Le territoire de cette filiale de SNCF Logistics ne dépasse pas, en effet, une quarantaine de kilomètres. Le cœur de son activité en délégation de service public (DSP) est le L.H.T.E. (Le Havre Terminal Exploitation). C’est depuis ce terminal intermodal que cet opérateur ferroviaire de proximité dessert sous forme de navettes les terminaux portuaires de Normandie, Atlantique et TDF. La fréquence d’acheminement de ces conteneurs à l’export ou à l’import est de six allers-retours par jour. NRS assure aussi la traction ferroviaire des convois de fret conventionnel destinés aux différentes entreprises pétrochimiques de la zone mais aussi celles de Notre-Dame-de-Gravenchon.

Nouveaux trafics attendus

En dépit des potentialités de report modal existantes, le chiffre d’affaires de NRS n’a pas encore fait son grand bond en avant. Celui de 2018, soit 7,581 millions d’euros, n’est supérieur que d’un peu moins de 400 000 € à celui de 2015. Il aurait pu être meilleur, toutefois, de l’ordre de 200 000 €, s’il n’y avait l’impact des grèves perlées du printemps 2018.

Pour cette année 2019, NRS anticipe une hausse de 5 % de son chiffre d’affaires. Cette prévision de croissance apparaît plutôt conservatrice à la lueur de nouveaux trafics qui pourraient débuter au cours du second trimestre 2019. "Ils pourraient concerner à la fois des conteneurs ainsi que du conventionnel, sachant que nos principaux trafics par ordre d’importance sont le fret conventionnel, la délégation de service public et le combiné",explique le nouveau président de Normandie Rail Services, Pascal Gest.Avant d’ajouter que "cela fait partie de notre ambition de maintenir nos parts de marché et de les développer. Nous pourrions également, et à la demande de nos clients, élargir notre champ d’action". Cela constituerait alors une inflexion de politique par rapport à celle existante en 2015. Celle-ci prévoyait que NRS n'avait pas vocation à assurer du service en ligne à l'avenir, hormis les navettes entre Le Havre et Notre-Dame-de-Gravenchon.  

Multiclient

En attendant, NRS et ses 77 salariés continue de travailler avec l'ensemble des acteurs du fret ferroviaire, qu'ils soient parties intégrantes du groupe SNCF, comme Fret SNCF et VFLI, ou privés comme Euro Cargo Rail,Europorte et Lineas France. Il assure pour leur compte les dessertes terminales ainsi que des activités de triage. Il dispose pour cela d’une flotte composée de dix locomotives Diesel. À ces clients tractionnaires viennent s’ajouter d’autres comme Naviland Cargo pour le groupe, mais également Ferovergne, Bolloré, Greenmodal, Logiseine, LHTE.

Là ne s’arrêtent pas les activités de ce véritable spécialiste de la desserte du dernier kilomètre. Ses prestations incluent également des prestations de tri pour permettre par exemple la constitution des lots ou faciliter les opérations de réparation de wagons des clients ainsi que l'exploitation d'installations terminales embranchées (ITE)