Contactez-nous au
07 60 00 75 76

Soutenez les actions de l’AETL par la Taxe d’Apprentissage

Article • Rouen • Maritime • 23 September 2019

Le port du Havre concrétise sur son PLPN3

 

©Eric Houri

 

Le port du Havre enclenche une nouvelle étape dans le parcours de son 3e parc logistique en signant une COT avec Prologis pour un terrain de 28,6 ha destiné à recevoir 125 000 m2 d’entrepôts dits « de dernière génération ».

« Nous aurons bientôt des annonces importantes à faire sur le Parc logistique du pont de Normandie 3, pour lequel nous avons des marques d’intérêts significatives », expliquait au JMM Baptiste Maurand fin août (entretien à lire ici). Situé sur les communes de Sandouville et de Saint Vigor d’Ymonville, le PLPN3, dont il est question, s’inscrit dans la continuité des implantations logistiques réalisées depuis la fin des années 90 au pied du Pont de Normandie, avec un accès direct aux autoroutes A29 et A13, soit un ensemble de 170 ha. La troisième tranche, dit PLPN3 (Parc Logistique du Pont de Normandie) dans la terminologie portuaire havraise, couvre deux parcelles de 28,5 et 18,5 ha – à l’Est du terminal multimodal, directement reliées aux terminaux de Port 2000 –, qui devraient offrir une capacité à terme de 230 000 m² d’entrepôts. Le 19 septembre, le port a donc signé avec Prologis une convention d’occupation temporaire pour un terrain de 28,6 ha destiné à recevoir 125 000 m2 d’entrepôts dits « de dernière génération ». Les travaux d’aménagement des parcelles et mesures compensatoires associées devraient être enclenchés début 2020.

PLPN1 au complet, PLPN2 à finaliser

Près de 40 M€ auront été investis à l'échelle du complexe industrialo-portuaire du Havre, pour renforcer les activités logistiques sur les trois parcs, qui seraient « les plus génératrices de valeur ajoutée derrière le raffinage et la chimie », indique le port, avec près de 220 M€ de valeur ajoutée.

« Pour ancrer durablement les flux, il nous faut une capacité de traitement des marchandises sur le territoire pour assurer une continuité logistique de façon à dépoter, empoter, traiter les flux, les distribuer… C’est le sens des PLPN, terrains dédiés à la logistique aménageables rapidement. Nous ouvrons en moyenne 80 000 m2 chaque année depuis 5 ans et le marché nous donne raison », expliquait encore dans cet entretien Baptiste Maurand, pour lequel « chaque EVP passant par le port distribue une richesse de 600 €, dont 250 € localement et 100 € au titre de la chaîne logistique ».

Si le PLPN1 affiche complet sur ses 100 ha, il reste encore 132 000 m2 à commercialiser par Panhard sur le PLPN2 (77 ha, dont 50 ha sont à vocation logistique). Un entrepôt de 24 000 m² est actuellement exploité par Bolloré Logistics et un autre de près de 48 000 m² doit être livré Mediaco Vrac (stockage de vracs agroalimentaires). Les travaux ont démarré en février 2019 pour une livraison du bâtiment prévue en décembre 2019.

Axe Seine pour capter les intérêts

Le fonds d'investissement américain spécialisé dans la gestion d'entrepôts et de bâtiments logistiques est déjà présent au Havre sur le parc du Hode, où il a déployé un programme de plus 274 000 m2 d’entrepôts. En février dernier, Prologis France faisait connaître, à l’occasion d’une conférence de presse, ses « nouvelles ambitions » prévoyant le doublement de son patrimoine foncier en France (soit atteindre 4 à 4,5 millions de m2 sous deux à trois ans pour 2,8 millions de m2 répartis en 118 bâtiments à ce jour), après avoir consolidé une « dorsale Lille-Paris-Lyon-Marseille élargie à l’Orléanais et au Havre », où il fait état en 2018 d’un taux d’occupation à hauteur de 98,4 %. Dans sa stratégie de développement logistique urbaine, qui fait de Paris et l’Île-de-France des cibles prioritaires, l’activité logistique du Havre et de l’ensemble de l’axe Seine prend tout son sens. C'est l'argument de vente de Haropa - port du Havre en tout cas. 

source : Journal de la marine marchande