Contactez-nous au
07 60 00 75 76

Article • Lyon • Actualité • 28 février 2019

Lyon fait le plein de logistique

 

L’année 2018 a été marquée par un pic de projets logistiques dans l’agglomération lyonnaise. Mais la pénurie de foncier pourrait être préjudiciable.

En 2018, la demande placée en locaux logistiques a progressé de 9 % dans l’agglomération lyonnaise, à plus de 400.000 m2. Un niveau qui n’avait pas été atteint depuis 2008. À 172.000 m2, l’offre disponible à six mois n’a jamais été aussi basse depuis dix ans. Tels sont les principaux résultats du bilan dressé par Fnaim Entreprises par rapport à l’évolution de la logistique dans l’agglomération lyonnaise en 2018. 
Parmi les grands projets concrétisés ces dix-huit derniers mois dans la région : une plateforme d’Intermarché ultra-robotisée de 70.000 m2, un entrepôt de 46.000 m2 de Lidl qui dessert ses 59 magasins de la région, une plateforme de 30.000 m2 pour Ferrero France associée à un atelier de copacking, un entrepôt de 21.000 m2 du leader européen de la vente de déguisements en ligne deguisetoi.fr, deux autres de près de 50.000 m2 et de 30.600 m2 respectivement pour XPO Logistics et Auchan Retail. Sur les trente projets recensés par Fnaim Entreprises, plus de la moitié est localisée dans le Nord de l’Isère, 21 % dans l’Est lyonnais et 14 % dans la plaine de l’Ain.

"Une position de barycentre au centre de l’Europe"

a région lyonnaise est plébiscitée "pour sa position de barycentre au centre de l’Europe, bien connectée aux réseaux de transport routier, ferroviaire, fluvial", observe Jean-Christian Vialelles, délégué régional de TLF. La dynamique lyonnaise est tirée en particulier par le e-commerce et la grande distribution, avec des têtes de gondole comme Decathlon, Intermarché, Ikea à l’est de Lyon, Rexel dans la plaine de l’Ain, Vente privée, Spartoo et LDLC, et même Cdiscount si on élargit la focale à l’ouest, près de Saint-Étienne. 

De rares alternatives 

Cet engouement crée des tensions. Un seul entrepôt de 20.000 m2 est vacant dans le Parc international de Chesnes, la zone logistique la plus dense de France avec 2.500.000 m2 sur 1.000 hectares. "Huit projets logistiques sont en stand-by, on n’a rien à leur proposer", reconnaissent Perrine Chavant et Margaux Rosier, conseillères à l’Agence pour le développement économique de la région lyonnaise (Aderly). "On ne prospecte plus de logistique primaire, mais des services intra-logistiques (robotisation, RFID…), poursuivent-elles, pour permettre aux entreprises d’optimiser leurs entrepôts". 

Dans la mesure où il devient compliqué de trouver de grandes surfaces foncières bien connectées dans la proche région lyonnaise, des alternatives émergent, au nord en périphérie de Villefranche-sur-Saône et de Mâcon, au sud entre Albon, Valence et Le Pouzin. Quelques options multimodales existent aussi au port Édouard-Herriot à Lyon avec un projet d’hôtel logistique, à Loire-sur-Rhône près de Condrieu. Mais l’option lyonnaise reste privilégiée, comme le projet de plateforme XXL d’Amazon le montre.

Source: https://www.lantenne.com/Lyon-fait-le-plein-de-logistique_a46517.html