Contactez-nous au
07 60 00 75 76

Article • Bureau • Développement Durable • 22 February 2020

Le Manifeste étudiant pour un réveil écologique

 

Un cri d’urgence adressé aux entreprises et à la Supply Chain

Il y a un peu plus d’un an, des étudiants d’AgroParisTech, CentraleSupélec, de l’Ecole Polytechnique, d’HEC Paris et de l’ENS Ulm publiaient « Le Manifeste étudiant pour un réveil écologique ». Aujourd’hui, ce sont plus de 30 000 signataires qui suivent le mouvement et lancent un appel à celles et ceux qui voudront bien l’entendre. Parmi ceux-là, l’ASLOG a souhaité convier deux instigatrices du projet à s’exprimer devant les acteurs de la Supply Chain lors des RISC 2019.

 

« Au fur et à mesure que nous nous approchons de notre premier emploi, nous nous apercevons que le système dont nous faisons partie nous oriente vers des postes souvent incompatibles avec le fruit de nos réflexions et nous enferme dans des contradictions quotidiennes. Nous sommes déterminés, mais ne pouvons pas agir seuls : nous ne pourrons surmonter ces contradictions qu’avec l’implication active des décideurs économiques et politiques, dont le seul objectif doit être de servir durablement l’intérêt général. » Le message est clair et les convictions affirmées. Cet extrait du « Manifeste étudiant pour un réveil écologique » rédigé par une vingtaine d’étudiants de grandes écoles dont Claire et Vincianne, étudiantes à Sciences Po et HEC, donne le ton. Venues dire leurs vérités aux dirigeants et cadres présents ce jour-là à l’occasion des RISC 2019 organisées par l’ASLOG, les deux jeunes femmes marquent par leur aplomb et leurs convictions. « La planète s’en sortira très bien sans nous, le constat que nous faisons porte davantage sur les conditions de vie de tous les êtres vivants à sa surface. Aujourd’hui, nous nous battons pour essayer de maintenir une trajectoire à deux degrés. Deux degrés, c’est un chiffre qui peut paraitre un peu abstrait, mais qui se traduit sur nos conditions de vie, comme par exemple 55 degrés à Lille en 2050 […] On parle parfois de nos générations comme du moteur de ce changement, or personnellement, je ne me sens pas vraiment la légitimité de dire à la Supply Chain comment changer, je n’en ai d’ailleurs pas la compétence. Mais dans les années à venir, décisives pour tenir cet objectif de deux degrés, c’est vous qui allez être en position de prendre les décisions qui s’imposent. Pour cela, il est nécessaire de changer de modèle, par pragmatisme et réalisme. Pour nous, le business-as-usual n’est pas une solution », assène Claire. Pour elles et sans doute pour des milliers d’étudiants d’universités, de BTS, d’IUT, en France et en Europe, le même constat s’impose. Pour preuve, 20 % des élèves de Polytechnique, 16% de Centrale, 11% de l’HEC, de l’ESSEC affirment leur détermination à changer un système économique auquel ils ne croient plus.

Lire la suite : 

https://www.aslog.fr/le-manifeste-etudiant-pour-un-reveil-ecologique-un-cri-durgence-adresse-aux-entreprises-et-a-la-supply-chain/