Contactez-nous au
07 60 00 75 76

Article • Bureau • Formation • 17 October 2019

AFT : “Il faut sensibiliser 1 000 personnes pour avoir 6 conducteurs”

L’AFT intensifie ses efforts pour faire face à la pénurie de conducteurs. Elle a cofinancé 44 000 formations cette année, contre 34 000 l’année précédente. Et en étudiant les dossiers des personnes formées, elle a constaté qu’il fallait contacter 1 000 candidats pour en avoir 100 qui manifestent un intérêt vis-à-vis de la profession. Qu’un premier contact réduit ce nombre de moitié, qu’au terme d’un entretien individuel, une vingtaine de candidats sont présentés aux entreprises et que dix sont retenus pour suivre une formation à la conduite. Une fois leur permis obtenu, ces candidats, qui doivent souvent attendre plusieurs mois pour obtenir leur carte de qualification à la conduite, indispensable pour commencer à travailler, retournent parfois vers Pôle emploi et deux d’entre eux disparaissent à ce moment-là. Sur les 8 restants qui intègrent une entreprise comme conducteur, il y a encore une déperdition dans les premiers mois et au final il n’en restera que 6.

 

«Le métier de conducteur est un métier de reconversion, les jeunes ne viennent pas à nous »

Entre l’étape de sensibilisation et l’intégration en entreprise, il se passe 8 mois en moyenne. Cette enquête a aussi permis de découvrir que l’âge moyen de l’obtention de la carte de qualification conducteur est de 36 ans et 4 mois. « Le métier de conducteur est un métier de reconversion, les jeunes ne viennent pas à nous », en déduit Jean Paul Deneuville, pdg de l’AFT qui explique cela par l’âge auquel on passe le permis. « A 16 ans, lorsqu’ils doivent s’orienter, ils veulent savoir vers quels métiers ils peuvent se tourner de suite, pas lorsqu’ils auront 19 ans. Nous allons donc suggérer de travailler à réduire l’âge de l’apprentissage de la conduite et proposer des formations plus courtes de type FIMO +, pour former des conducteurs plus rapidement. » 

source : transportinfo.fr