Contactez-nous au
07 60 00 75 76

Article • Bureau • Divers • 08 July 2019

Sécurité routière : près de 700.000 conducteurs roulent sans permis

Selon la Sécurité Routière, près de 700.000 automobilistes circuleraient sur les routes de France sans permis de conduire. En cause notamment, un prix souvent jugé trop élevé.

C’est un chiffre qui inquiète : actuellement, ce sont près de 700.000 conducteurs qui prendraient la route en France sans avoir de permis de conduire valable. Cette donnée nous vient tout droit de la Sécurité Routière, qui nous informe que 680.000 automobilistes précisément sillonneraient les routes sans être en possession du petit papier rose. Une tendance d’autant plus inquiétante que ce chiffre a doublé depuis dix ans, puisque l’on comptait alors 300.000 contrevenants en 2009. Autre statistique plus inquiétante encore, si ceux-ci ne représentent que 1,4 % des automobilistes français, ils sont toutefois impliqués dans 4,5 % des accidents mortels.

Mais alors, quelles sont les raisons qui peuvent pousser à rouler sans permis. C’est plutôt simple, puisque les trois-quarts de ceux circulant sans le précieux sésame ne l’ont tout bonnement jamais passé. En cause, le prix, jugé trop important, puisqu’il se situe en moyenne autour des 1.500 €. Un coût donc, qu’Emmanuel Macron avait promis d’abaisser il y a quelques mois, notamment en permettant aux jeunes de passer l’examen dans le cadre du Service National Universel. Le dernier tiers concerne quant à lui ceux qui en ont été destitué à la suite de fautes, même si, aussi surprenant que cela puisse paraître, ils sont une minorité à avoir perdu leur permis après avoir multiplié les petites infractions. Et pour cause, selon le délégué interministériel à la Sécurité Routière, Emmanuel Barbe, « en 2017, environ 120 personnes ont perdu leur permis un point par un point ». C’est peu.

Quelles sanctions en cas de conduite sans permis ? 

Pourtant, circuler sans permis de conduire représente bel et bien un véritable délit, passible de 15.000 € d’amende et un an de prison si vous ne l’avez jamais passé, ou si vous utilisez un véhicule sans avoir le permis correspondant. Des peines complémentaires peuvent également être appliquées, dont la confiscation du véhicule, une peine de travaux d’intérêt généraux ou encore une interdiction de conduire certains véhicules pendant cinq ans, en plus de l’obligation de suivre un stage de sensibilisation à la sécurité routière. Si vous utilisez un faux permis, l’amende peut quant à elle grimper à 75.000 €, pour une peine de prison atteignant les 5 ans. En plus des sanctions déjà citées, le contrevenant encourt également un retrait des droits civiques tels que le droit de vote, tandis que les étrangers s’exposent à uneinterdiction de territoire.

Outre ces sanctions, les risques sont également importants en cas d’accident, puisque quoi qu’il arrive, vous ne serez pas indemnisé en cas de blessures ou de dégâts matériels. Outre le fait que la compagnie d’assurance pourra résilier le contrat, elle pourra également demander au contrevenant de rembourser l’ensemble des frais si des personnes ont été blessées ou tuées. L’ensemble des sommes dues devront alors venir de la poche du conducteur, qui devra alors parfois payer toute sa vie si la personne blessée doit subir des soins importants.

source : auto-moto.com