Contactez-nous au
07 60 00 75 76

Article • Bureau • Logistique • 01 July 2019

Recyclage: la seconde vie mouvementée des vêtements usagés

Soissons (France) - Rangés dans des cartons ou ficelés en tas de plusieurs centaines de kilos, les vêtements de seconde main s'empilent jusqu'au plafond dans le hangar de la coopérative Relais, situé près de Soissons (Hauts-de-France). Ici, les 140 employés trient 30 tonnes de textile par jour, soit 7.000 par an.

D'un coup de cutter, deux hommes révèlent le contenu de sacs plastiques bien garnis. Ils écartent les pièces les plus imposantes, comme les couvertures, et déversent le reste sur un tapis roulant. 

Les vêtements défilent rapidement devant une dizaine de salariées. Chacune se charge de quelques catégories: le presque neuf, les blousons, les vêtements chauds pour enfants etc. Elles sélectionnent leurs pièces et les expédient dans le bac grillagé correspondant. 

"Nous leur recommandons de ne pas faire le tri en fonction de leur goût personnel. Si le vêtement a été acheté, c'est qu'il a plu à quelqu'un et peut plaire à nouveau", explique à l'AFP Emmanuel Pilloy, PDG du Relais Nord-Est-Ile-de-France. 

Pas de critères de style donc, mais de qualité, de saison et d'âge. Les pièces en meilleur état, environ 10% du total, vont être revendues à prix modeste en France. 

 

Car le Relais a d'abord pour objectif de créer de l'emploi et d'oeuvrer en faveur de l'insertion de personnes en difficulté. 

Créée en 1984, cette coopérative emploie 2.200 personnes dans l'Hexagone et compte une vingtaine de centres de tri. Avec près de 150.000 tonnes de textile collectées par an, essentiellement auprès des particuliers, elle est l'un des principaux acteurs du secteur.

Source: L'express.fr