Contactez-nous au
07 60 00 75 76

Article • Bureau • Fluvial • 17 juillet 2019

CANAL SEINE-NORD EUROPE : L'EUROPE se met en marche

La ministre des transport , Elisabeth Borne, s'en est spontanément réjouie. La commission européenne a validé, début juillet, son intention de s'engager dans la réalisation de la liaison fluviale Seine-Escaut, partie prenante du projet de canal Seine-Nord Europe. Un engagement qui s'inscrit dans le prolongement de ceux du gouvernement français et des régions Belges de Wallonie et de Flandres. L'enrope s'engage à apporter ses financements à hauteur de 50% du coût du montant des études et de 40% du montant des travaux. Ce financement doit s'effectuer dans le cadre du mécanisme pour l'interconexion (MIE) en Europe 2014-2020. Sur la période 2021-2027, l'enveloppe s'établira à un taux maximal de 50% du montant des travaux. Elisabeth Borne a annoncé que la France associera la commission européenne à la gouvernance de l'établissement public Société du canal Seine-Nord Europe. "Le gouvernement" est engagé aux côté des collectivités pour la réalisation du canal Seine-Nord Europe [...]. Par cette décision déxécution, réservée seulement à quelques projets transfrontaliers, l'Europe marque ainsi clairement son soutien à long terme en faveur du canal, allant au-delà des mécanismes financiers européens actuels", a expliqué la ministre des transports. Laquelle souligne que le soutien de la commission englobe également "les autres projets de mise au gabarit de la liaison en Wallonie, en Flandre et en France" lesquels sont "très attendus également pour favoriser un report modal massif de fret vers la voie d'eau". Le projet de liaison Seine-Escaut a pour objetde constituer un réseau de 1100 km de voies navigables à grand gabarit entre le bassin de la seine et ceux de l'Escaut en Belgique. Il se destine à des convois fluviaux de 4400 tonnes.

Source : Officiel des transports n°2982