Contactez-nous au
07 60 00 75 76

Article • Bureau • Divers • 11 septembre 2019

L’Italie a une nouvelle gouvernance transport

Les militants du Mouvement 5 étoiles  [M5S] ayant entériné le projet de coalition avec les démocrates, le président du Conseil désigné Giuseppe Conte a présenté sa nouvelle équipe au chef de l’Etat, le seul maitre du jeu selon la Constitution. Un cabinet mixte, les démocrates et les 5 étoiles s’étant partagé les 21 maroquins ministériels.

L’Italie est finalement sortie de la crise politique. Les militants du Mouvement 5 étoiles [M5S] ayant entériné le projet de coalition avec les démocrates, le président du Conseil désigné Giuseppe Conte a présenté sa nouvelle équipe au chef de l’Etat, le seul maitre du jeu selon la Constitution. Un cabinet mixte, les démocrates et les 5 étoiles s’étant partagé les 21 maroquins ministériels.

Une relation houleuse

Les démocrates ont déposé dans leur charriot à roulettes les Infrastructures et les Transports, un ministère stratégique auparavant confié à Danilo Toninelli, un homme de la galaxie des 5 étoiles qui a bloqué tous les grands chantiers durant les quatorze derniers mois. Avec l’arrivée aux manettes de ce ministère de la démocrate Paola De Micheli, la musique devrait changer.

Vice-secrétaire du parti démocrate, cette ancienne sous-secrétaire d’Etat à l’Economie du gouvernement de centre-gauche en 2014 nommée commissaire à la reconstruction des régions dévastées par les séismes en 2016, Paola De Micheli est diplômée en sciences politiques avant de se lancer dans une carrière d’entrepreneur dans le secteur de l’agro-alimentaire.

Ses relations avec les 5 étoiles ont toujours été particulièrement houleuses et elles devraient le rester, ses positions sur la nécessité de relancer les grands chantiers pour moderniser le pays ne rejoignant pas celle du mouvement qui ne veut pas entendre parler de remise à neuf des infrastructures pour plaire à son électorat écologiste.

Deux portefeuilles importants pour les transporteurs

Au chapitre du Développement et de l’Environnement, deux secteurs importants pour les transporteurs, le Mouvement a réussi à placer ses pions. L’ex ministre de l’Environnement, le général Sergio Costa qui a gagné ses étoiles de maréchal au sein du Mouvement en s’engageant à fond sur la question de l’urgence écologique à Tarante (Pouilles), la cité complètement polluée par les anciennes aciéries du groupe Ilva, un dossier pris en main par le groupe européen ArcelorMittal qui doit assainir le site, a été reconduit. Il s’est aussi battu comme un lion pour faire passer le décret "Sauvetage de la mer" qui permet aux pêcheurs de ramener à terre les déchets pris dans leurs filets.

Il sera chargé de travailler sur la transition écologique, l’un des points phares du programme de la nouvelle majorité. Au Développement, économique, le M5S a placé l’une de ses têtes d’affiches, Stefano Patuanelli. Diplômé en ingénierie du bâtiment, ce quadragénaire avait été pressenti il y a trois mois pour remplacer Danilo Toninelli aux Infrastructures et aux Transports. Avec la crise, sa nomination a capoté. Il va devoir travailler avec Paola De Micheli et trouver des solutions essentielles pour relancer le secteur du transport en crise.

Source : actu transport Logistique