Contactez-nous au
07 60 00 75 76

Article • Bureau • Divers • 03 June 2019

Supply chain : Les Mousquetaires accélèrent sur l’intégration de Bricorama

Après le rachat de Bricorama en février 2018 par le groupement des Mousquetaires, les synergies arrivent sur le plan logistique. L’enseigne va bénéficier de la logistique intégrée qui a fait le succès de Bricomarché. Le point sur cette intégration et visite du site automatisé de Garancières, navire amiral de l’organisation de la Logistique Equipement de la Maison International (LEMI).

+30% de croissance attendue d’ici 1 à 2 ans. L’intégration des 166 magasins de Bricorama, rachetés en février 2018, apporte à la Logistique Equipement de la Maison International (LEMI) du groupement les Mousquetaires un flux important à traiter, sans compter la croissance naturelle des autres enseignes du groupe que sert cette branche logistique : Bricomarché, BricoCash et Roady.

« Actuellement, les magasins Bricorama passent par un prestataire pour assurer leur logistique avec un entrepôt implanté à Chalon-sur-Saône, détaille Stéphane Renoux, directeur des opérations logistiques d’ITM LEMINous avons mené un pilote début février et progressivement jusqu’à septembre, nous allons basculer les commandes de Bricorama dans notre supply chain. »

Les 166 points de vente vont donc bénéficier d’une logistique intégrée s’appuyant sur trois bases. Garancières (deux gros sites côte à côte) dans l’Eure-et-Loir livre au niveau national les articles du catalogue permanent et les magasins situés dans le grand nord pour les articles en promotion. LEMI s’appuie aussi sur deux autres bases, à Anais (Charente) et Albon (Drome) qui servent les magasins au niveau régional pour tous les articles en promotion.

Cette organisation, selon Thierry Roch, directeur général de LEMI, « représente un vrai atout sur le marché. Elle contribue pleinement au succès que rencontre Bricomarché sur un marché du bricolage complexe. Nous offrons la possibilité au magasin de commander toutes les semaines sans franco de port. Cette approche permet de limiter les ruptures et en même temps de massifier les achats et le transport pour un gain économique et écologique. »

Et pour Bertrand Deschamps, exploitant d’un Bricomarché dans la Nièvre et consacrant son tiers au sujet du transport et de la supply chain« nous gagnons énormément de temps en magasin lors de la réception des colis car nous n’avons pas à contrôler la marchandise qui vient de nos propres bases. De plus, les paquets sont faits en fonction des rayons. Une telle organisation ne serait pas possible avec un prestataire qui chercherait à maximiser le remplissage. Comme nous contrôlons toute la chaîne logistique, nous pouvons optimiser toutes les opérations. »

Des investissements à venir pour absorber la croissance 

Actuellement, les 166 magasins Bricorama ne commandent que 10% de leurs besoins via la centrale alors que le taux monte à 60 – 70% chez les Bricomarché. Pour les dirigeants de LEMI, nul doute que leurs cousins vont prendre goût à la logistique ITM. D’ailleurs des projets d’agrandissement sont prévus en prévision de la croissance. Au-delà du pilotage des flux et de l’optimisation des outils existants et des plans de transport, la base principale de Garancières va bénéficier d’investissements particuliers. Ainsi, la base de Garancières 2 va être agrandie et sur celle de Garancières 1, la partie automatisée prendra aussi plus d’ampleur. Cet outil, dans lequel les adhérents ITM ont investi en 2016, traite les petits articles (voir photos ci-dessous). « Ces projets doivent encore être validés par notre autorité de tutelle mais ils étaient déjà en réflexion chez nous avec la croissance de Bricomarché et l’arrivée récente de l’activité e-commerce », commente Thierry Roch. L’année 2019-2020 s’annonce donc particulièrement chargée pour les équipes de LEMI.

source : LSA