Contactez-nous au
07 60 00 75 76

Article • Mulhouse • Fluvial • 28 avril 2019

VNF et la région Grand Est ont lancé une consultation

 

VNF et la région Grand Est ont lancé la consultation pour associer en 2021 des opérateurs privés à l’exploitation des neuf sites portuaires le long de la Moselle.

Les ports lorrains franchissent une étape de plus vers leur concession commune le long de la Moselle. Leur syndicat mixte ouvert (SMO), constitué l’automne dernier entre la région Grand Est et VNF, a lancé début avril l’avis d’appel public à concurrence pour la création de la Semop (Société d’économie mixte à opération unique) à laquelle il déléguera la gestion et le développement des ports le 1er janvier 2021. La procédure est destinée aux opérateurs privés désireux de rentrer dans la Semop dans une proportion pouvant légalement aller de 15 à 66 %. La consultation précise toutefois le souhait qu’ils soient majoritaires. Les candidats ont jusqu’au 31 mai pour se manifester, puis ils recevront en juillet le dossier de consultation des entreprises qui leur permettra de remettre leur offre en novembre.

Ce processus a été précédé, l’an dernier, d’un appel à manifestation d’intérêt pour "tester" la réaction du marché privé, qui a suscité "des retours très encourageants", souligne VNF Nord-Est. 
  
Unité et complémentarités 

En parallèle, les premiers mois de fonctionnement du SMO ont permis de consolider l’élaboration d’une vision commune qui n’allait pas de soi : l’histoire, le statut et l’hétérogénéité des situations économiques des ports lorrains créaient plutôt un patchwork de neuf sites, quatre publics et cinq privés, à l’activité respective variant de 100.000 à plus de 3 millions de tonnes, avec deux d’entre eux au point mort. Au global, le trafic a baissé régulièrement, à désormais 7,5 millions de tonnes annuelles. 
La stratégie unifiée du SMO vise notamment à "professionnaliser la gestion" et à éviter une "concurrence locale contre-productive", afin de tirer mieux profit du positionnement le long des corridors européens Mer du Nord-Méditerranée et Atlantique et relancer l’activité conteneurs. Tout en jouant des complémentarités entre sites. Par exemple, le Nouveau Port de Metz est un poids lourd français des céréales, celui de Thionville-Illange a une longue tradition de transport sidérurgique et peut actionner la carte du multimodal grâce à ses 70 hectares et son linéaire de quai de 1.855 mètres, Nancy-Frouard est plus généraliste et Cattenom dispose d’une pente roll on-roll off.

Source: https://www.lantenne.com/