Contactez-nous au
07 60 00 75 76

Soutenez les actions de l’AETL par la Taxe d’Apprentissage

Article • Ambassadeurs • Formation • 09 November 2019

Du D.I.F. au…. C.P.F.

 

 

Le Droit individuel à la Formation (D.I.F.) a donc été remplacé par le Compte Personnel de Formation intitulé C.P.F.

 

Il est alimenté en €uro et non plus en heures à raison de 15€ de l’heure et recense les droits acquis par le salarié tout au long de sa vie active jusqu’à son départ en retraite et recense les formations dont peut bénéficier le salarié, formations qui permettent :

  • d’acquérir une qualification (diplôme ou titre professionnel), ou
  • d’acquérir un socle de connaissances et de compétences, ou
  • d’être accompagne pour la Validation des Acquis d’Expérience (V.A.E), ou
  • de réaliser un bilan de compétences, ou
  • de créer ou reprendre une entreprise

entre autres.

 

Comme nous sommes tous quelque peu débordés, plutôt que de consulter les sites gouv.fr , vous pouvez obtenir des infos complémentaires rapidement en appelant, du lundi au vendredi, de 9h à 17h, le 02 41 19 22 22 (appel non surtaxé.).

 

Sont concernés :

  • les salariés
  • les membres d’une profession libérale ou d’une profession non salariée,
  • ainsi que les demandeurs d’emploi.                                                                                       

 

A noter que les droits restent acquis en cas de changement d’employeur ou de perte d’emploi.

L’utilisation du C.P.F. relève de la seule initiative du salarié ; a contrario l’employeur ne peut pas imposer à son salarié d’utiliser son C.P.F. pour financer une formation.

Si le salarié souhaite participer à une formation pendant son temps de travail, il doit s’adresser à son employeur et lui demander son autorisation au moins :

  • soixante(60) jours calendaires avant le début de la formation si celle-ci a une durée inférieure à six (6) mois.
  • cent vingt jours (120) calendaires avant le début de la formation si celle-ci a une durée supérieure à six(6) mois.                                                                                                             

En revanche, lorsque la formation a lieu en dehors du temps de travail, le salarié n’a pas à demander l’accord de son employeur.

Les heures consacrées à la formation pendant les heures de travail donnent lieu au maintien par l’employeur de la rémunération du salarié. 

En revanche, lorsque le salarié se forme sur son temps libre, ce temps de de formation ne donne pas lieu à rémunération.

 

 

Bertrand Castex

Ambassadeur de l’A.E.T.L

Président d’honneur de l’E.S.T. et de l’Association des Anciens Elèves du groupe E.N.O.E.S.