Contactez-nous au
07 60 00 75 76

Article • Bureau • Technologie & Innovation • 24 May 2019

Robot livreur humanoïde de FORD

 

Ford Motor Company fait « équipe avec la start-up Agility Robotics pour tester les capacités du robot humanoïde Digit à devenir à terme livreur de colis sur les « derniers mètres ».

Le vénérable constructeur automobile Ford Motor Company (fondé en 1903) a rendu publique sa collaboration avec Agility Robotics, start-up issue fin 2015 d’un essaimage de l’Université d’Etat de l’Oregon, et spécialisée dans les robots bipèdes. Dans une vidéo diffusée largement sur les réseaux sociaux, on peut voir un robot livreur à la silhouette humanoïde s’extraire du coffre d’un véhicule autonome à la manière d’un contorsionniste, s’emparer d’un colis avec ses bras articulés à 4 degrés de liberté et parcourir les derniers mètres qui le séparent de la porte d’entrée du destinataire de la commande en évitant les obstacles qui jonchent le sol et en montant les marches du perron. Ce n’est pas un fake. Ce robot, nommé Digit, existe bel et bien, et peut porter des colis d’une vingtaine de kg. Il n’est sorti des labos d’Agility Robotics que depuis février. La start-up a précisé à cette occasion que son prix serait annoncé dans quelques mois et qu’il serait disponible sur le marché d’ici le premier trimestre 2020. Pour Ford, au-delà de l’effet buzz, il s’agit de tester un moyen de solutionner un épineux problème. En effet, le constructeur automobile participe à plusieurs tests aux Etats-Unis concernant la livraison de produits en véhicules autonomes mais il reste notamment à trouver comment acheminer le colis sur les « derniers mètres ». « Grâce à notre collaboration avec Agility Robotics, nous nous efforçons de déterminer le meilleur moyen pour nos véhicules autonomes de coopérer avec Digit et de comprendre comment tirer parti de ces nouvelles méthodes de livraison » déclare Ken Washington, vice-président et directeur Technologie et R&D. La collaboration technologique avec Ford porte en particulier sur les échanges de données et l’interaction entre Digit et le système de navigation et de cartographie détaillée du véhicule autonome, qui va pouvoir calculer le meilleur itinéraire pour guider le robot (doté tout de même d’un lidar et de caméras vidéo) jusqu’à la porte d’entrée du consommateur.

Source : Supply Chain Magazine