Contactez-nous au
07 60 00 75 76

Article • Bureau • Technologie & Innovation • 06 February 2019

Ovrsea lève 1,9 M€ pour recruter et se développer

 

La start-up Ovrsea annonce le bouclage de sa première levée de fonds, de 1,9 M€. Jusque-là ce «commissionnaire de transport digital » avait bénéficié de subventions et de l'accompagnement de business angels, ainsi que des revenus générés depuis son lancement début 2018, après un an de développement. Ce premier véritable tour de financement réunit le fonds Ambition Amorçage Angels (F3A) géré par BPI France dans le cadre du programme Investissements d'Avenir, Kima Ventures, ainsi qu'un pool d'investisseurs-entrepreneurs privés. La priorité d'Ovrsea est de recruter pour passer de 15 à 30 collaborateurs d'ici fin 2019, avant tout pour assurer son développement commercial. «2018 a permis de valider la pertinence de notre modèle qui vise à faire évoluer le métier de commissionnaire de transport international en misant sur le digital, et sa valeur ajoutée pour nos clients-chargeurs. Nos solides bases business et technologiques nous permettent aujourd'hui d'attaquer notre montée en charge commerciale », nous indique Arthur Barillas, CEO et cofondateur d'Ovrsea. La start-up entend directement concurrencer les commissionnaires traditionnels, qui tardent selon elle à exploiter le potentiel des nouvelles technologies, dans leurs interactions avec les différents types de transporteurs, notamment maritimes et aériens, comme dans leur restitution d'informations aux chargeurs. « Notre pôle Opération remplit les fonctions classiques d'organisation, d'achat et de gestion d'un transport. Nos experts s'appuient pour cela sur notre plateforme collaborative maison, qui permet de remonter les multiples informations en provenance des différents maillons d'un transport international, et d'automatiser une grande partie de leur traitement. Via cette même plateforme, les chargeurs accèdent à plus de transparence sur les prix ou le déroulement des opérations, et peuvent centraliser tout le suivi documentaire ou budgétaire de leurs expéditions », poursuit Arthur Barillas. Avec cet atout technologique et ses frais de structure réduits, Ovrsea se veut très compétitive face aux commissionnaires établis. La formule a séduit plus d'une cinquantaine de clients, de la start-up comme La Bouche Rouge qui expédie ses rouges à lèvres vers les USA ou le spécialiste du meuble en ligne Made.com pour ses approvisionnements en provenance d'Asie. Mais aussi un grand groupe comme Engie, ou la PME de cosmétiques Filorga pour son développement à l'international.

https://ovrsea.com/

 

Source: SupplyChain Magazine