Contactez-nous au
07 60 00 75 76

Article • Bureau • Ferroviaire • 04 November 2019

Transport ferroviaire : les concurrents de Deutsche Bahn se disent désavantagés

25 ans après l’ouverture à la concurrence, Deutsche Bahn est parvenue à conserver de considérables parts de marché, pour les passagers et, dans une moindre mesure, pour le transport de marchandises. Le rapport 2019-2020 de deux fédérations de transports ferroviaires dénonce de nombreuses entraves à la concurrence de la part de l’entreprise publique.  

Depuis la réforme de 1994, Deutsche Bahn, devenue entreprise privée aux mains de l’État, est en théorie ouverte à la concurrence. Dans les faits, celle-ci se développe lentement, notamment pour les passagers (37 % de parts de marché). Si, pour transport de marchandises, la part de marché des concurrents de DB a atteint pour la première fois fin 2018 la barre des 50 % (48 % fin 2017) de parts de marché en termes de tonnage par kilomètre, ces entreprises se plaignent d’entraves à la concurrence, comme le souligne le rapport 2019-2020 des fédérations Mofair (passagers) et Nee-Güterverkehr (marchandises). Présenté fin octobre, le rapport épingle notamment les hausses croissantes du tarif facturé par Deutsche Bahn à ses concurrents pour l’usage des rails et des gares. "Le taux de croissance de ces coûts est nettement supérieur à l’inflation", souligne le rapport.

Quid des 11 milliards d’euros du plan climat ?

Au cours des dernières années, le tarif de location des rails a ainsi progressé en moyenne de 2,4 à 2,5 % par an. Le prix de l’usage des gares aurait augmenté plus rapidement encore. Le président de Nee-Güterverkehr, Peter Westenberger, s’inquiète par ailleurs de l’usage qui sera fait des 11 milliards d’euros promis par l’État à Deutsche Bahn dans le cadre du plan climat présenté par le gouvernement début octobre. L’essentiel des fonds doit être alloué au développement des rails et des gares.

Sur le segment du transport des marchandises, la concurrence a pourtant réussi à s’imposer. 455 opérateurs –dont 209 pour le transport de marchandises – ont obtenu une licence pour circuler sur les rails allemands. 206 en font usage.

Point sur la concurrence

Le principal concurrent de Deutsche Bahn pour le transport de marchandises est SBB Cargo International (filiale marchandises du Suisse SBB Cargo et de Hupac), avec 11 Mdst/km (milliards de tonnes par kilomètre), soit 15 % du volume transporté par DB Cargo. SBB Cargo International est surtout active entre les ports de l’embouchure du Rhin, la Suisse et l’Italie du Nord.

Second concurrent, TX Logistik a été créée en 1999 et dessert  onze pays européens avec des filiales en Suisse, en Autriche, au Danemark et en Suède. Elle a transporté l’an passé 9,1 Mdst/km pour un chiffre d’affaire de 250 millions d’euros, juste devant Captrain Deutschland, filiale de la SNCF. Celle-ci possède en Allemagne 13 entreprises d’envergure régionale. En 2018, elle a transporté 8 Mdst/km, dont 10 % de matériaux pour la construction, et de carburants, pour un chiffre d’affaires total de 349 millions d’euros. Captrain Deutschland possède 206 locomotives et 2 500 wagons.

HSL Logistik (entreprise de Hambourg active au Benelux et dans les pays de l’est), Metrans Rail (filiale du Tchèque Metrans A.S.) et Rheincargo (entreprise allemande de Cologne) suivent sur le podium des principaux concurrents de Deutsche Bahn pour le transport des marchandises.

Source :actu-transport logistique.fr