Contactez-nous au
07 60 00 75 76

Article • Bureau • Actualité • 22 May 2020

« La crise a permis de valoriser le rôle majeur des fonctions logistique »

 

Créée le 8 janvier dernier, France Logistique a pour vocation de promouvoir la logistique et de hisser la France au rang des meilleurs de la classe. Nommée présidente de l'Association, Anne-Marie Idrac estime que la crise sanitaire a mis un coup de projecteur sur les fonctions logistiques. Elle en tire quelques enseignements.

SCV. Au plus fort de la crise, France Logistique a adressé aux Pouvoirs Publics 7 propositions pour « aider la filière à se relancer ». Peut-on revenir sur ces propositions notamment la première qui visait à soutenir « la trésorerie des entreprises de la chaîne logistique ».

Anne-Marie Idrac. Il s'agissait d'une action ponctuelle à un moment particulièrement critique. De nombreuses sociétés font face à d'importants problèmes de trésorerie. C'est de manière consensuelle et en réponse aux questions des administrations que France Logistique a exprimé son souci de la robustesse des prestataires logistiques. Mais notre mission reste bien de travailler collectivement aux évolutions stratégiques de l'ensemble des métiers. Et d'ailleurs, s'il fallait retenir quelque chose de positif de cette période, je dirais qu'elle a permis de mettre en lumière le rôle majeur des fonctions logistiques aussi bien chez les prestataires que chez leurs donneurs d'ordre.

SCV. Justement quelles sont les tendances qui ressortent de cette période un peu compliquée ?
Anne-Marie Idrac. Nous voyons plusieurs tendances qui se confirment. D'abord la logistique du e-commerce avec, pour le B2B, des problématiques liées au dernier kilomètre comme l'augmentation des véhicules et la saturation des villes. Ensuite les relocalisations. Les ruptures d'approvisionnements que nous venons de connaître ont clairement démontré la fragilité de nos Supply Chains internationales et la nécessité de revoir nos schémas d'implantation et de stockage. D'où l'importance aussi de l'efficacité logistique à l'import et l'export, avec un travail à accentuer autour de la compétitivité de nos des infrastructures portuaires.

SCV. France logistique a été créée pour élever le potentiel logistique de la France. Quelles sont vos objectifs dans ce domaine ?
Anne-Marie Idrac. Il est vrai que nous sommes très bas dans le Ranking que propose tous les deux ans la Banque mondiale, même si on peut le relativiser du fait qu'il s'effectue sur la base d'entretiens avec des commissionnaires de transport : dans tous les maillons, nous avons des marges de progression et de gros efforts restent à accomplir dans différents domaines pour mettre à niveau notre compétitivité . Je pense notamment aux compétences (à la formation) et au digital qui constitue un vrai vecteur de transformation. Sans omettre les sujets environnementaux.

SCV. Quels sont vos moyens pour accompagner cette transition ?
Anne-Marie Idrac. Nous travaillons avec un budget de première année de fonctionnement et des moyens limités. Les outils de communication ne sont pas à ce stade prioritaires : conformément à notre mission, l'essentiel est d'actionner l'ensemble des leviers permettant d'améliorer l'efficience de la logistique française au service de l'économie ; cela par un travail collectif et de très étroites interactions avec les pouvoirs publics. En ce moment ce sont des plans d'accompagnement de la reprise qui nous mobilisent.

Source : SupplyChain-Village