Contactez-nous au
07 60 00 75 76

Article • Bureau • Actualité • 09 March 2020

Nouvel Administrateur de l'AETL...

 

Didier GRANGER Président d’OEMS Services est également administrateur de l’ASLOG (Association Française de le Supply Chain et de la Logistique) et représente celle-ci au sein de la European Logistic Association (ELA) dont il est membre du conseil d’administration.

Il vient de rejoindre l’AETL comme nouvel administrateur.

 

Quel est votre parcours Didier ?

 

De formation école de commerce option marketing, tombé dans la logistique dès mon premier poste, du côté de la Supply chain dans toutes ses composantes (appros, gestion des stocks, ADV, pilotage logistique opérationnel, transport, magasins, traitement des urgences…)

 

Comment vous présenter ?

 

J’ai 55 ans cette année, et j’arrive à un âge où j’ai l’appétence pour partager mes compétences. Je suis assez créatif et je n’aime pas le politiquement correct quand c’est au détriment de l’action.

 

Pourquoi avoir rejoint l'AETL ?

 

Pour poursuivre cette idée de partage et me retrouver avec une communauté sympathique et une action utile.

 

Qu'est-ce que cela représente pour vous ?

 

En résonnance avec mon propos précédent, ce que je sais c’est qu’en général j’essaie d’être utile dans un collectif, avec une vision de mes actions dans un objectif général et partagé.

 

Comme administrateur de l'ASLOG et membre du Board de l'ELA (European Logistic Association) quel message souhaitez-vous faire passer ?

 

Que les associations sont ce que l’on en fait, et qu’il faut donner du sens à ce type d’engagement.

 

De par votre forte expérience de dirigeant d'entreprise impliqué dans les sujets de formation, selon vous comment l'AETL peut-elle faire bouger les choses ?

 

La formation (initiale, continue et interne) est un des nerfs de la guerre. L’enjeu est d’adapter les contenus vers une population en recherche de construction de son avenir et dans un contexte de mutation forte des technologies d’information. C’est donc une formidable opportunité pour abonder dans le sens de la démarche de l’AETL.

 

 

 

 

Comment pourrions-nous attirer plus d'entreprises pour adhérer et participer à notre association ?

 

En travaillant à analyser leur besoin et innover dans les réponses fournies par rapport au reste de l’écosystème. En leur apportant une vision et des bonnes pratiques. En mettant en réseau ces professionnels entre eux dans ce même objectif.

 

Comment pensez-vous nous accompagner / quelle pourra être votre  contribution / quelles orientations pour les années à venir ?

 

Je ne sais pas encore, cela dépendra des sujets priorisés, mais je suis ouvert à participer à apporter de la compétence et de l’énergie pour contribuer à progresser.

 

Mais encore s’il fallait citer une priorité parmi les actions de l’AETL, quelle serait-elle ?

 

Peut-être améliorer sa notoriété et davantage mettre en avant sa valeur ajoutée et son réseau.

 

De par votre culture internationale, quel est le sens à donner à l'AETL dans ce domaine ?

 

Nous sommes dans un monde global et il y a beaucoup à faire pour rendre compatible nos citoyens avec les mutations internationales. Nous pouvons aussi contribuer à renforcer l’attractivité de notre pays avec des programmes orientés vers les formations, entreprises ou associations internationales.

 

Un dernier mot ?

Je suis dans les starting-blocks.

 

Interview réalisé par : Jean DAMIENS - Administrateur de l'AETL